Vente longue d'immobilier : une bonne stratégie ?

Vente longue d'immobilier : une bonne stratégie ?

La vente d'un bien immobilier est une étape importante dans la vie d'un particulier. Que celle-ci soit motivée par une volonté de changer de cadre de vie, par un impératif professionnel ou bien parce que la famille s'agrandit, il faut faire en sorte que celle-ci se passe de la meilleure façon possible.

Bien souvent, une personne décide de vendre son logement afin de pouvoir en acquérir un nouveau. Dans certains cas, il peut être intéressant pour le vendeur de réaliser ce que l'on appelle une vente longue. Qu'en est-il exactement ? Quels sont les avantages pour le vendeur ? Comment procéder à une vente longue ? Vous trouverez toutes les réponses ci-dessous.

Qu'est-ce qu'une vente longue en immobilier ?

Nous parlons de vente longue d'une maison ou d'un appartement lorsque l'acheteur et le vendeur se sont mis d'accord pour allonger le délai entre la signature du compromis de vente et le passage chez le notaire pour signer l'acte authentique de vente.

De manière générale, la durée entre la signature du compromis de vente et celle de l'acte authentique se situe autour des trois mois. Étant donné que la loi française ne prévoit aucun délai entre ces deux évènements, il est possible que les deux parties à la transaction se mettent d'accord et conviennent d'un délai plus long qu'à l'accoutumée (par exemple 6 mois). Aucune durée maximale n'est imposée légalement. Cependant, si la durée entre la promesse de vente et le contrat de vente définitif dépasse 18 mois, il est obligatoire que le contrat soit signé devant notaire.

Pourquoi réaliser une vente longue ?

Dans certains cas, il peut être intéressant pour un vendeur de chercher à allonger le délai entre le moment où celui-ci trouve un acheteur pour son bien et le moment où la vente finale sera réalisée. Cela peut être le cas lorsque le vendeur n'a pas encore trouvé son futur logement et qu'il a donc besoin de plus de temps pour poursuivre ses recherches, sans être pressé par la nécessité de quitter son logement actuel.

Un autre avantage important réside dans la possibilité pour le vendeur d'avoir une vision parfaitement claire concernant son budget pour procéder à l'achat de sa future résidence. En effet, puisque les conditions de la vente ont déjà été déterminées, le vendeur connaît précisément la somme dont il dispose et pourra ainsi effectuer ses recherches en conséquence. Cela vaut particulièrement lorsque la personne ne souhaite pas contracter de prêt pour son achat futur.

Comment faire une vente longue en immobilier ?

Comme pour une transaction classique, la première étape de la vente longue de votre bien est de trouver un acquéreur. Pour cela, vous pouvez décider de vous en occuper personnellement si vous avez le temps et l'envie de publier vous-mêmes les annonces et d'effectuer les visites avec les prospects intéressés. Vous pouvez également décider de confier la vente de votre bien à un agent immobilier, qui, moyennant une commission sur le prix de vente, se chargera de rechercher un client, réaliser les visites et de coordonner la vente auprès du notaire et éventuellement auprès de la banque si l'acquéreur contracte un prêt immobilier.

Une fois que vous avez trouvé un acheteur pour votre logement, il est impératif de se mettre d'accord avec lui concernant l'allongement du délai entre la signature du compromis et celle de l'acte authentique. Bien évidemment, l'acheteur n'est pas tenu d'accepter d'attendre une longue durée avant de pouvoir conclure définitivement l'achat du bien. Dépendant de la situation de chacun, il sera parfois aisé de se mettre d'accord mais, dans bien d'autres cas, il va falloir négocier et réussir à convaincre l'acheteur de patienter plusieurs mois. Pour cela, il est notamment possible d'accorder à l'acheteur une légère remise sur le prix de vente discuté au préalable.

Une fois que les deux parties ont réussi à trouver un accord, il est fortement conseillé de mettre noir sur blanc les conditions de l'accord en rédigeant un compromis de vente. Bien que celui-ci n'ait pas de caractère obligatoire, il reste vivement recommandé. Celui-ci peut être réalisé de plusieurs façons :

  • Directement entre les particuliers concernés, on parle alors d'acte sous seing privé.
  • Via l'agent immobilier en charge de la vente, si vous avez fait le choix de recourir à ses services.
  • En passant par un notaire.

Comme évoqué précédemment, il est impératif que la promesse soit rédigée par un notaire, uniquement dans le cas où la période convenue avant de signer l'acte de vente authentique est supérieure à 18 mois. À noter que cette promesse de vente peut prendre deux formes différentes : un compromis de vente ou une promesse unilatérale.

Un compromis de vente est synonyme d'engagement des deux parties de conclure la vente à l'issue de la période convenue. À l’inverse, une promesse unilatérale de vente n'engage que le vendeur, l'acquéreur pouvant décider de se rétracter par la suite.

Dans le cadre d'une promesse unilatérale d'une durée supérieure à 18 mois, le vendeur doit s'acquitter d'une prime d'immobilisation auprès de l'acheteur, équivalent à 5 % du montant de la vente.

Dans la même catégorie